Brackets, mon éditeur de texte favori sous Ubuntu

S’il ne devait un rester qu’un : Brackets

Comme vous avez pu le deviner, ce site est propulsé par WordPress, mais le thème l’accompagnant a été réalisé par mes soins. Et non, je ne réalise pas tous cela avec mes petites mimines, grâçe à Gedit ou aux blocs notes. J’utilise des éditeurs de texte, j’avoue ça m’économise, et j’ai décidé de vous les présenter en commençant par
celui que j’utilise le plus : Brackets.

brackets

Brackets a été créé par Adobe mais avec toutefois une spécificité, il a été créé sous une licence MIT. Sans entrer dans les détails, c’est une licence libre, donc, ainsi, une communauté a pu se créer et développer des extensions pour cette éditeur de texte. Une stratégie gagnant-gagnant en quelque sorte. Adobe profite de la communauté pour améliorer ces produits, et la communauté profite d’Adobe pour la pérennité du projet et sa promotion.

Cependant, Brackets en natif a de nombreux atouts :

    • le livre refresh : c’est pour moi, l’option-phare de Brackets. En effet, elle permet grâce à cette icône de pouvoir avoir via son navigateur favori, un aperçu de la page qui est en train d’être réalisé. Si on modifie le fichier CSS on voit de suite quel look aura donc la page, ça rappelle un peu les dreamweaver et autres wyswig qui permettent de voir en direct quel design aura la page. Mais, graçe à ce logiciel le code est propre et ne rajoute pas une quantité de balises inutiles.
    • le creative cloud Extract : pour ceux qui utilisent des PSD (adobe et photoshop oblige), pour réaliser des sites web, on trouve un système ingénieux qui permet de récupérer des le CSS d’un bouton, d’un titre etc. Il est nécessaire de s’inscrire au cloud d’Abode et ensuite télécharger son PSD dedans, ne reste plus alors que par un clic droit récupérer le css et l’intégrer à sa page Web. Je l’ai testé, ça marche, et c’est effectivement facile à utiliser. L’inscription obligatoire au service d’Adobe pour en profiter est un peu lourde par contre, pourquoi doit-on obligatoirement utiliser les services de cloud d’Adobe…Je n’ose comprendre…
    • un gestionnaire d’extensions très facile à utiliser, je vais vous en présenter certaines dans un prochain article, celle que j’utilise, si vous en avez d’autres, les commentaires seront là pour ça.
      Cependant, il reste limité aux usage web Javascript/CSS/HTML, il n’est pas efficace pour le php par exemple. Et c’est pour cela que nous verrons d’autres éditeurs de texte par la suite (et oui, ça fait des articles à produire…)

Comment l’installer sous Ubuntu

  • Pour télécharger le code source (pour ceux qui aiment compiler si si y en a), ou le télécharger via un point .deb, c’est par ici.
  • via les dépots en ligne de commande :
    • sudo add-apt-repository ppa:webupd8team/brackets
    • sudo apt-get update
    • sudo apt-get install brackets

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *